"Qu'est c'est que ça ?!?" se demanderont certains, supposant sans doute que Palim essaie encore de leur refourguer une escroquerie. Mais non non non... Ecoutez plutôt...


clous2.jpg
Tout le monde connaît l'histoire du père qui demanda à son enfant (ou du maître qui dit à son disciple, c'est selon) d'aller planter un clou dans un poteau à chaque fois qu'il aurait un comportement blessant envers quelqu'un d'autre. Et l'élève ou l'enfant de s'exécuter, plantant des clous de différentes tailles selon la gravité de sa méchanceté...


clous3.jpg
Puis un jour, le maître (ou le père soucieux de l'éducation de son engeance) décida que l'heure du plantage avait assez duré. Il demanda alors à son numéro deux de s'excuser auprès de toutes les personnes blessées et de retirer un clou à chaque fois que cela serait fait. Et le petit scarabée de déplanter.


clous4.jpg
Au final il ne resta plus un seul clou planté dans le poteau (le lecteur attentif aura remarqué que Palim, pour illustrer le texte, a utilisé un vieux bout de planche en lieu et place d'un poteau, mais bon...) : "Tu as bien travaillé !" lança le sage (ou le paternel, fallait-il encore le répéter ?) "Mais regarde bien ce poteau... Tu as vu tous ces trous ? Bah c'est pareil chez les gens que tu as blessé. Tu auras beau t'excuser mille fois, il restera toujours des traces... C'est moche hein ?"


clous5.jpg
Moralité ? Palim a confiance dans l'intelligence de son lectorat et le laissera conclure par lui-même. D'aucuns trouveront qu'il s'agit là d'une fable un peu niaise ? Peut-être... sans doute même. Mais comme Palim avait des clous en rab et un peu de temps à tuer...

Qui plus est, cette histoire n'est absolument pas crédible car depuis quand la jeunesse écoute-t'elle les Anciens ? Alors cette histoire de disciple, ça ne tient pas vraiment debout... Autre point qui pourrait être soulevé : l'histoire a été écrite dans un temps ancien car aujourd'hui il suffirait de reboucher le trou avec du mastic, de poncer un coup avant de laquer et hop ! Plus de traces ! Comme neuf ! Ce que le Sage omet de dire. Mais là encore, soyons sérieux, qui en prendrait le temps de nos jours ? Qui est prêt à faire le moindre petit effort ? Surtout pour un vieux bout de bois tout pourri alors que comme disait l'autre, il est plus rentable de le jeter pour racheter un morceau de plastique bon marché. Alors re-pfff...

Certains mettent des coups, piquent, frappent celui ou celle qui ne voulait qu'offrir des baisers. Puis ils s'agacent de voir l'autre crier de douleur !?! Cette histoire est dédicacée à ces étranges personnes qui sont pourtant la norme... Et maintenant... Palim s'engage devant ses fidèles suiveurs à mettre fin à cette série d'articles moroso-lugubres et de sacrifier à la positivattitude dès le prochain post !

N.B. : Aucun arbre vivant n'a été maltraité durant la réalisation de cette oeuvre.





A5.png